Thème

thème du mois


Lomé la belle, une histoire vraie!

Savez-vous que " Lomé la belle " était un vrai pseudo qu'on avait autrefois emprunté à notre chère capitale? Ne vous méprenez pas, on sait bien que beaucoup d'entre nous rient à la seule vue de cette phrase ou en entendant cela. Mais sérieusement, plus d'un, ont confirmé que dans leur temps, au temps où Lomé attirait encore beaucoup de touristes, des étrangers étaient nombreux à apprécier la capitale de Lomé, pour l'image qu'elle renvoyait comme " petit bijoux " de l'Afrique de l'Ouest. Certes les infrastructures n'étaient pas les plus grandes, mais c'est les habitants qui avaient hérité d'une civilisation qu'on nous enviait. Jusqu'à aujourd'hui, nous entendons les gens dire encore: " Au togo, les gens n'aiment pas que leur devanture et les allées des rues  soient sales, ils mettent un point d'honneur à vivre dans un lieu sain et bien entretenu ". A l'étranger, pour les rares personnes qui connaissent le Togo, c'est une phrase qui revient très souvent et qui vient flatter notre ego. Mais malheureusement cela fait longtemps déjà que cette phrase appartient au passé. L'on ne dit plus que: " les gens aiment vivre dans un endroit propre, sain et bien entretenu" mais " les gens aimaient...". C'est bien regrettable qu'avec peu de choses bien à notre actif aujoud'hui, cette qualité aussi ne soit plus nôtre. Et quand nous voyons tant de fois comment les femmes! oui les femmes! entretiennent leur devanture et les rues aujourd'hui, c'est un peu triste de voir jeter de l'eau sale des poissons, les eaux usées avec les pates en purée déversées en plein milieu des rues. L'eau des canalisations et les eaux usées des wc et douches, qui ruissellent tout au long dans les rues, pour que les gens marchent là dedans. Quand nous voyons tout cela, honnêtement nous le savons bien ce n'est ni aujourd'hui ni demain que quelqu'un, un touriste, un étranger, viendra encore chez nous dans la capitale dire " Lomé la belle... ". Sujet sensible, c'est vrai. Mais dit-on avec nos grands parents " C'est à la maison que se lave le linge sale". Et quel que ce soit notre opinion là dessus, n'oublions pas:
Le bien ou le mal que nous faisons, c'est pour nous mêmes.

Ajoutez un commentaire

                                                                                                                                                         
​Moi particulièrement, c'est un sujet qui m'a toujours chagriné, merci d'avoir choisi ce sujet pour ce mois. Si seulement on peut réellement aider les gens à changer de mentalité je crois vraiment qu'ils seront eux même les premiers bénéficiaires. Et je suis même partante pour aller sensibiliser en équipe ou non..                                  

Bibi
02/ 09/ 2015


Coucou                                                                                                                                                                           
Il est vrai que c'est bénéfique pour tous, et les premiers concernés sont les acteurs mais néanmoins, on est dans une société libre et chacun a ses priorités, dans un monde sans égalité. 

                                                                                                                     Mélanie
 04/ 08/ 2015


Le problème d'hygiène des rues propres à lomé, ça a commencé depuis que les services publics ne s'en mêlent plus, bien avant les années 2000

                                                                                                           Didier
11/ 07/ 2015


@didier
Quand vous dites services publics, à quoi faites-vous allusion? moi je ne vois pas le rapport. Ici on parle de la population, de la responsabilité civile... ou bèn!!!  (comme dit nos amis les ivoriens, lol...)

                                                                                             Léo
23/ 06/ 2015


@Léo
Tu ne fais peut-être pas parti de la génération concernée par l'assistance des services d'hygiène publique et qui se rendaient même dans les maisons pour vérifier l'état des lieux... Et c'était avant les années 2000 comme je l'avais précisé. Demande mon petit..

                            Didier
25/ 06/ 2015


Ce genre de problème est une question de mentalité. Actuellement, on passe certains messages à la télé ou aussi à la radio, pour conscientiser les gens sur l'importance de garder une ville propre. Ne pas jeter les choses, les sachets et les cannettes n'importe où dans les rues. Mais aussi, il faudrait vraiment qu'on insiste sur les problèmes d'eaux usées et de déchets ménagers dans les rues de nos quartiers avec les bonnes femmes. C'est vraiment à revoir, et peut-être que l'Etat devrait s'en mêler en apportant son concours pour le réaménagement des grandes canalisations publiques. Voilà..... pour ma modeste contribution ​

Elvis
​03/ 07/ 2015


Bonne et heureuse année à tous!
Des fois, moi j'ai l'impression que malgré les efforts ce n'est jamais assez... pourquoi? bien, on en parle tout le temps sur certaines radio à lomé mais vraiment peine perdue. Si ma voisine ne me parle plus actuellement là où je suis, aujourd'hui c'est juste à cause de ces reproches, je vous dis. C'est des remarques que je lui ai fait sur ce genre de problème devant notre portail, et c'est fini! En tout cas du courage! ce problème là, c'est pas près d'être réglé chez nous...

Emefa
03/ 07/ 2015


Il y a aussi un problème d'installation dans tout ça. C'est un problème de moyens, pour la canalisation et tout, mais je pense bien que c'est justifié d'avoir choisi le sujet puisque la santé n'a pas de prix. Tout le monde aspire au bien être, à vivre bien tout simplement, pauvre ou riche. Avec la construction des routes en ce moment leur aménagement à Lomé, ce serait bien de faire attention aussi à ça. Comme ça on fait une pierre deux coups.

Paul
06/ 07/2015


Sujet un peu difficile, parce que ça parle de la mentalité des gens et c'est bien ça qui est un peu difficile. Car, quand il s'agit de la volonté individuelle c'est très compliqué de l'influencer, et on ne peut pas s'attendre à avoir des résultats toute suite. Il faudrait laisser le temps à la graine de germer. Encore, faut-il planter la bonne graine.

Chonchon
20/ 07/2015



Thème du mois de Mars

Préserver notre environnement et les espaces verts dans la capitale.

Ajoutez un commentaire



Salut!                                                                                                                                                                                      
Pour en parler, il faudrait d'abord qu'il y en ait................                                                 

​                                                                                                                                                                         Jeff
15/03/2015


Coucou!
Nous n'allons pas tout mettre sur le dos de ce problème de " Changement climatique ". A priori, dans la capitale, les espaces verts sont vraiment très utiles. Même si la première idée n'est pas pour abriter les " sans-abri ", on n'en finira pas de trouver des avantages à cela. D'abord pour l'image de Lomé, ce sera beau et assez convivial. Avoir de l'ombre, où se reposer, après avoir couru à gauche et à droite, en suant pour les courses par ci par là, moi je trouve que c'est bon pour la santé. Nous avons beaucoup de soleil à lomé presque toute l'année sur la côte, la capitale de Lomé et ce serait bien, car ça a l'air de rien, mais ça a un côté vraiment paisible qui peut apporter un certain calme et tout simplement un bien être aux gens, même si ça ne résout pas tous les problèmes biensûr. Avoir quelquechose plutôt que l'autre, c'est toujours mieux que de ne rien avoir du tout ​

jules
22/05/2015


poème: Tu seras un Homme, mon fils


Si tu peux voir détruit l’ouvrage de ta vie
Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir,
Ou perdre en un seul coup le gain de cent parties
Sans un geste et sans un soupir ;

Si tu peux être amant sans être fou d’amour,
Si tu peux être fort sans cesser d’être tendre,
Et, te sentant haï, sans haïr à ton tour,
Pourtant lutter et te défendre ;      
Si tu peux supporter d’entendre tes paroles

Travesties par des gueux pour exciter des sots,
Et d’entendre mentir sur toi leurs bouches folles
Sans mentir toi-même d’un mot ;

Si tu peux rester digne en étant populaire,
Si tu peux rester peuple en conseillant les rois,
Et si tu peux aimer tous tes amis en frère,
Sans qu’aucun d’eux soit tout pour toi ;

Si tu sais méditer, observer et connaître,
Sans jamais devenir sceptique ou destructeur,
Rêver, mais sans laisser ton rêve être ton maître,
Penser sans n’être qu’un penseur ;

Si tu peux être dur sans jamais être en rage,
Si tu peux être brave et jamais imprudent,
Si tu sais être bon, si tu sais être sage,
Sans être moral ni pédant ;

Si tu peux rencontrer Triomphe après Défaite
Et recevoir ces deux menteurs d’un même front,
Si tu peux conserver ton courage et ta tête
Quand tous les autres les perdront,

Alors les Rois, les Dieux, la Chance et la Victoire
Seront à tous jamais tes esclaves soumis,
Et, ce qui vaut mieux que les Rois et la Gloire
Tu seras un homme, mon fils.  

1910 
de Rudyard Kipling

Plus...

votre poème ici

Vous avez un poème, une citation qui vous tient à coeur, faites le publier ici. Contactez notre service clientèle! via le formulaire de contact.

Plus...